Antenne principale Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins

Créer un compte

Un email va vous être envoyé pour confirmation

Mot de passe oublié ?

Après validation, un lien permettant de générer un nouveau mot de passe vous sera envoyé par email

Créer un compte

Un email va vous être envoyé pour confirmation

Mot de passe oublié ?

Après validation, un lien permettant de générer un nouveau mot de passe vous sera envoyé par email

Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins


par les dominicains de la Province de Toulouse pendant le confinement à 4h et parfois 16h durée 55 minutes


Depuis l’annonce du confinement, 3 frères de l’Ordre des prêcheurs que l’on appelle couramment dominicains et que l’on connaît aussi, spécialement à Toulouse, sous le nom de jacobins, frère Renaud Silly, frère Eric Pohlé et frère Emmanuel Perrier, ont décidé de nous fixer un rendez-vous pour s'entretenir de l’espérance.




Production : http://toulouse.dominicains.com/

Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Mon espérance mise à nu — Job
par : Les dominicains de la Province de Toulouse
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins L’espérance de la conversion — Jérémie
par : Les dominicains de la Province de Toulouse
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins L’ancre qui nous tend au ciel
par : Les dominicains de la Province de Toulouse
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Mémoire et promesse
par : Les dominicains de la Province de Toulouse
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins L’espérance du Fleuve d’eau vive
par : Les dominicains de la Province de Toulouse
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Espérer après le Sauveur
par : Les dominicains de la Province de Toulouse
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins L’espérance aux reins ceints
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Parmi les passions qui soulèvent le cœur de l’homme, l’espoir est celle qui lui fait aspirer aux entreprises difficiles. À ne considérer que ce mouvement de l’âme, inaperçu de tous nos instruments de mesure et d’imagerie médicale, il semblerait que l’espoir ne soit rien, qu’il ne pèse rien à l’échelle de l’univers ou même à l’échelle d’une colline.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Espérer lorsqu’un monde s’effondre
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Notre monde est dans la main de Dieu et rien de ce qui arrive dans ce monde n’échappe à sa puissance, et donc à sa volonté, à sa sagesse, à sa justice et à sa bonté. Voilà ce que Dieu répète encore et encore en nous parlant dans les saintes Écritures.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins L’espérance, de la foi à la gloire des fils de Dieu
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Notre épidémie nous apporte quantité d’objets à espérer. Espoir qu’un vaccin soit fabriqué, qu’un antiviral soit trouvé, que l’été affaiblisse la diffusion du virus, que la maladie ne se montre pas trop sévère lorsque l’attraperont mes proches ou moi-même. Le confinement, puis le déconfinement, font aussi naître quantité d’espoirs. La situation économique elle aussi.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins L’espérance aux yeux ouverts
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | La sagesse populaire nous apprend à ne pas prendre nos désirs pour la réalité. Il ne suffit pas de vouloir pour que ça arrive. Il ne suffit pas d’avoir envie pour que ça se fasse. À cet égard, le monde des boutons et des écrans tactiles nous ramène en enfance, parce qu’il nous donne l’illusion d’avoir prise sur le monde, simplement en exprimant nos désirs du bout des doigts.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins L’espérance, attente de la manifestation
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Le virus va jouer avec nos nerfs. Certes, il le fait déjà en se cachant, en ne montrant pas immédiatement sa nocivité, en choisissant certains comme ses victimes et pas les autres, en commençant de manière bénigne pour se déchaîner subitement ou, au contraire, en disparaissant sans trace.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Nous fûmes sans espérance
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Vous souvenez-vous du moment où, aux premiers jours de l’épidémie, la question de l’espérance s’est présentée à vous ? Cela a pu être sous la forme de la crainte : quand on craint d’attraper la maladie, et que cette maladie peut vous amener à la mort, la crainte pour sa vie conduit à reconsidérer pour quoi on vit.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins L’ardente espérance dans la résurrection
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | L’espérance tend l’âme comme une corde d’arc. Elle est une flèche encochée en nous qui s’ajuste à la cible, qui se recule en fonction de la distance qu’il lui faudra parcourir, qui, prenant cet élan, canalise nos chairs pour leur faire produire la poussée, qui étire les nerfs et les sensibilise, qui nous mobilise tout entier pour mieux nous emporter avec elle vers le but.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Ne pas rendre vaine la foi au Christ ressuscité
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Y eut-il dans l’histoire de l’Église plus étrange fête de Pâques que celle de l’année 2020 ? Il y en eut certainement de plus douloureuses ou de plus dramatiques, et il n’y a pas besoin d’aller chercher très loin dans le passé. Pensons aux célébrations pascales des chrétiens de Syrie ou d’Irak depuis près de vingt ans. Mais ces Pâques-là n’eurent rien d’étrange, au contraire.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Espérer dans le Christ
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Le Christ n’eut pas à espérer selon la vertu théologale d’espérance, car il fut bienheureux dans son âme depuis sa conception
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Un monde abîmé mais pas abandonné
par : Les dominicains de la Province de Toulouse
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins La prière dans les voies de Dieu
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins avec les dominicains de la Province de Toulouse.
8e emission - La prière dans les voies de Dieu
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins L’espérance depuis les profondeurs
par : Les dominicains de la Province de Toulouse
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Au soir des temps, l’espérance
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Il y a un an, à cinq jours près, s’embrasait la charpente de la cathédrale Notre-Dame de Paris. Le feu se propageait de poutres en liteaux, d’entraits en arbalétriers, jusqu’à tout consumer. La fumée âcre souleva le cœur du monde entier.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Le sang de la nouvelle alliance
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | La nouvelle alliance annoncée par le prophète Jérémie a été scellée dans le sang du Christ, lors de sa passion. Par elle, notre cœur est recréé, la Loi de Dieu demeure en nous, pour que nous retrouvions l’espérance de demeurer éternellement en Lui. L’eucharistie nous fait entrer dans ce mystère.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Ton roi a combattu pour que tu espères
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | La concomitance de la Semaine Sainte et de l’épidémie, du virus contaminateur et de la Passion du Rédempteur, nous rappelle le drame dont l’homme est le sujet central. Le virus s’intéresse à l’homme pour le coloniser, pour s’en nourrir, pour le transformer en une usine de réplication aussi efficace qu’une usine chinoise de tee-shirts ou de téléphones, jusqu’à l’épuisement du sujet porteur.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins La joie que donne l’espérance
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | L’épidémie fait rôder autour de nous la crainte de mourir, et cette crainte nous touche au cœur. Nous savons que nous mourrons, bientôt, quand ce sera le moment. Mais cela reste une expérience de pensée, ou d’imagination, ou plus souvent des deux, tant que la mort reste loin de nous.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins L'expiation rouvre à l'espérance
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Le virus peut avoir un effet direct : la maladie. Son effet indirect est en revanche certain, la mise à l’arrêt de sociétés pour cause soit de maladie, soit de lutte contre la maladie. Ce virus en forme de couronne est le petit grain de sable qui se colle dans des rouages tournant à plein régime. Et des rouages, nous n’en manquions pas. À la vérité, nos sociétés se sont transformées depuis un demi-siècle en une infinité de rouages ajoutés les uns sur les autres, des petits et des gros, des jetables et des irréformables, des rouages de niche et des super-rouages.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins La prière dans les voies de Dieu
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins avec les dominicains de la Province de Toulouse.
8e emission - La prière dans les voies de Dieu
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Espérer dans le Temple : la prière de Salomon
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins avec les dominicains de la Province de Toulouse.
7e emission - Espérer dans le Temple : la prière de Salomon
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Mon âme se répand en prière
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Donnez-nous des masques ! Donnez-nous des tenues et des tests ! Donnez-nous des lits et des respirateurs ! Donnez-nous des consignes claires ! Dites-nous la vérité sur la situation ! Ces demandes que nous entendons depuis de nombreux jours sont des prières.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Le chant nouveau de l’espérance - Isaïe
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Deux semaines de confinement, deux semaines de chamboulement. Nous ne sommes pas là où nous devrions être en temps normal. Si nous faisons les mêmes choses, nous les faisons d’une autre manière. Si nous rencontrons les mêmes personnes, nous n’abordons pas les mêmes sujets.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins La Loi de l'espérance
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Plus les jours passent, et plus nous en savons sur le virus féroce. Au commencement, on s’est contenté d’introduire la distance d’un postillon les uns entre les autres. Puis on a appris à nettoyer les poignées de porte, à repérer les symptômes, à isoler les malades. Mais rien de tout cela n’a suffi.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins La crainte jusqu’au face à Face
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Si l’urgence d’espérer nous est apparue en ces temps d’épidémie, c’est avant tout parce que la diffusion de ce virus invisible et dangereux a éveillé en nous des sentiments puissants et nouveaux. Peut-être leur violence s’est-elle apaisée depuis quelques jours, mais nous les savons encore bien présents par quelque réaction que nous laissons échapper, par une inquiétude qui ne s’éteint pas, par une nervosité inhabituelle, par des activités dont nous n’étions pas coutumiers. Ces sentiments qui nous habitent, nous pouvons les résumer en parlant de crainte.

( Radio Espérance ne vit que des dons de ses auditeurs )

Souhaitez-vous faire un don complémentaire ?

Votre don est déductible de l'impôt sur le revenu (à hauteur de 66% de vos revenus imposables).