Antenne principale Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins

Créer un compte

Un email va vous être envoyé pour confirmation

Mot de passe oublié ?

Après validation, un lien permettant de générer un nouveau mot de passe vous sera envoyé par email

Créer un compte

Un email va vous être envoyé pour confirmation

Mot de passe oublié ?

Après validation, un lien permettant de générer un nouveau mot de passe vous sera envoyé par email

Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins


par les dominicains de la Province de Toulouse pendant le confinement à 4h et parfois 16h durée 55 minutes


Depuis l’annonce du confinement, 3 frères de l’Ordre des prêcheurs que l’on appelle couramment dominicains et que l’on connaît aussi, spécialement à Toulouse, sous le nom de jacobins, frère Renaud Silly, frère Eric Pohlé et frère Emmanuel Perrier, ont décidé de nous fixer un rendez-vous pour s'entretenir de l’espérance.




Production : http://toulouse.dominicains.com/

Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Ton roi a combattu pour que tu espères
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | La concomitance de la Semaine Sainte et de l’épidémie, du virus contaminateur et de la Passion du Rédempteur, nous rappelle le drame dont l’homme est le sujet central. Le virus s’intéresse à l’homme pour le coloniser, pour s’en nourrir, pour le transformer en une usine de réplication aussi efficace qu’une usine chinoise de tee-shirts ou de téléphones, jusqu’à l’épuisement du sujet porteur.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins La joie que donne l’espérance
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | L’épidémie fait rôder autour de nous la crainte de mourir, et cette crainte nous touche au cœur. Nous savons que nous mourrons, bientôt, quand ce sera le moment. Mais cela reste une expérience de pensée, ou d’imagination, ou plus souvent des deux, tant que la mort reste loin de nous.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins L'expiation rouvre à l'espérance
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Le virus peut avoir un effet direct : la maladie. Son effet indirect est en revanche certain, la mise à l’arrêt de sociétés pour cause soit de maladie, soit de lutte contre la maladie. Ce virus en forme de couronne est le petit grain de sable qui se colle dans des rouages tournant à plein régime. Et des rouages, nous n’en manquions pas. À la vérité, nos sociétés se sont transformées depuis un demi-siècle en une infinité de rouages ajoutés les uns sur les autres, des petits et des gros, des jetables et des irréformables, des rouages de niche et des super-rouages.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins La prière dans les voies de Dieu
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins avec les dominicains de la Province de Toulouse.
8e emission - La prière dans les voies de Dieu
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Espérer dans le Temple : la prière de Salomon
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins avec les dominicains de la Province de Toulouse.
7e emission - Espérer dans le Temple : la prière de Salomon
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Mon âme se répand en prière
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Donnez-nous des masques ! Donnez-nous des tenues et des tests ! Donnez-nous des lits et des respirateurs ! Donnez-nous des consignes claires ! Dites-nous la vérité sur la situation ! Ces demandes que nous entendons depuis de nombreux jours sont des prières.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins Le chant nouveau de l’espérance - Isaïe
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Deux semaines de confinement, deux semaines de chamboulement. Nous ne sommes pas là où nous devrions être en temps normal. Si nous faisons les mêmes choses, nous les faisons d’une autre manière. Si nous rencontrons les mêmes personnes, nous n’abordons pas les mêmes sujets.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins La Loi de l'espérance
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Plus les jours passent, et plus nous en savons sur le virus féroce. Au commencement, on s’est contenté d’introduire la distance d’un postillon les uns entre les autres. Puis on a appris à nettoyer les poignées de porte, à repérer les symptômes, à isoler les malades. Mais rien de tout cela n’a suffi.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins La crainte jusqu’au face à Face
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Si l’urgence d’espérer nous est apparue en ces temps d’épidémie, c’est avant tout parce que la diffusion de ce virus invisible et dangereux a éveillé en nous des sentiments puissants et nouveaux. Peut-être leur violence s’est-elle apaisée depuis quelques jours, mais nous les savons encore bien présents par quelque réaction que nous laissons échapper, par une inquiétude qui ne s’éteint pas, par une nervosité inhabituelle, par des activités dont nous n’étions pas coutumiers. Ces sentiments qui nous habitent, nous pouvons les résumer en parlant de crainte.
Sonnerie pour espérer : le diaire des Jacobins La crainte de Dieu est sagesse
par : Les dominicains de la Province de Toulouse | Si l’urgence d’espérer nous est apparue en ces temps d’épidémie, c’est avant tout parce que la diffusion de ce virus invisible et dangereux a éveillé en nous des sentiments puissants et nouveaux. Peut-être leur violence s’est-elle apaisée depuis quelques jours, mais nous les savons encore bien présents par quelque réaction que nous laissons échapper, par une inquiétude qui ne s’éteint pas, par une nervosité inhabituelle, par des activités dont nous n’étions pas coutumiers. Ces sentiments qui nous habitent, nous pouvons les résumer en parlant de crainte.

( Radio Espérance ne vit que des dons de ses auditeurs )

Souhaitez-vous faire un don complémentaire ?

Votre don est déductible de l'impôt sur le revenu (à hauteur de 66% de vos revenus imposables).